Le maire de Lyon va prendre ses quartiers place Beauvau où le nouveau président de la République l’a nommé ce mercredi après-midi. Il n’a jamais été ministre. A presque 70 ans, Gérard Collomb s’apprête à embrasser un destin national, loin de son fief lyonnais. Mercredi, le nouveau président de la république Emmanuel Macron l’a nommé au ministère de l’Intérieur où il succède Matthias Fekl, en poste depuis le 21 mars. Dès juillet 2016, le sénateur du Rhône s’était engagé auprès du candidat d’En Marche !, tournant résolument le dos aux débats suscités au sein du PS par la perspective des primaires, dont le frondeur Benoît Hamon est sorti vainqueur en janvier 2017. Un programme que Gérard Collomb avait ironiquement qualifié de « sympathique » mais propre à mener la France « dans le fond du gouffre ». Elu maire en 2001, il est celui qui a fait basculer la capitale des Gaules dans le giron de la gauche, 44 ans après la mort du radical Edouard Herriot.

[...]

Emmanuel Macron sera samedi au Palais des Sports, Jean-Luc Mélenchon dimanche à Eurexpo et Marine Le Pen au même moment à la Cité Internationale. Trois des principales têtes d’affiches du premier tour de l’élection présidentielle seront présentes à Lyon ce week-end : dimanche, Marine le Pen (Front national) donnera le coup d’envoi de sa campagne à la Cité Internationale (15 heures), pendant que Jean Luc Mélenchon, leader du collectif « la France Insoumise », se prêtera, depuis Eurexpo (14 heures), à la première retransmission d’un meeting politique en hologramme, une image en 3D plus exactement qui sera projetée, avec deux secondes de décalage, aux Docks d’Aubervilliers, en région parisienne (Seine Saint-Denis). La veille, c’est Emmanuel Macron, chef de file du mouvement En marche !, qui tiendra un meeting au Palais des Sports de Lyon. Chantre de la libre-entreprise et de la dérégulation, l’ancien patron de Bercy indique avoir choisi une « région-témoin » qui « prône l’humanisme millénaire et l’économie libérale » pour repositionner sa campagne sur l’échiquier politique après les résultats de la primaire socialiste et les difficultés rencontrées par le candidat LR François Fillon, atteint par l’onde de choc médiatique du « Pénélopegate ». Des soutiens pour Macron à Lyon A Lyon, Macron bénéficie d’un soutien de poids, celui du maire en personne Gérard Collomb rallié à son mouvement depuis l’été 2016. Sur place, c’est l’entrepreneur lyonnais Bruno Bonnell, cofondateur de la société Infogrames, qui sert de référent à « En Marche ! » Pour un proche du maire de Lyon, « le soutien de Gérard Collomb n’est pas étranger à son choix même si la date a été choisie depuis longtemps. Lyon se gouverne au centre. Il sait qu’il bénéficie d’un terreau important d’électeurs ».

[...]

La mairie de Lyon et le Centre communal d’action sociale se sont proposé pour faciliter le quotidien des personnes âgées de la ville. Ceux-ci ont le droit de bénéficier de certaines aides et des allocations. Ils peuvent ainsi embaucher des intervenants qualifiés pour réaliser certaines activités ménagères ou pour se faire accompagner dans leurs sorties. A Lyon, les seniors ont la possibilité d’opter pour un hébergement en établissement moderne de la ville ou peuvent choisir de rester chez eux. Il faut préciser que dans ce dernier cas, ils peuvent bénéficier de diverses aides de la mairie et du conseil général pour mener à bonne fin leur projet. Les personnes âgées qui ne souhaitent plus résider à domicile peuvent choisir de continuer à vivre dans une maison de retraite. Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Lyon gère sept structures qui accueillent temporairement les seniors. Ils ont également la possibilité de se loger dans des résidences autonomie, ainsi que dans des maisons de retraite médicalisées. Toujours est-il que de plus en plus de seniors choisissent le maintien à domicile parce qu’ils peuvent ainsi continuer à vivre dans un milieu qui leur est familier. En collaboration avec le centre communal d’action sociale, la mairie s’est établie comme priorité de simplifier le quotidien des lyonnais. Le CCAS de Lyon offre ainsi de nombreuses solutions aux seniors qui voudraient rester à domicile. Ceux qui disposent de revenus limités peuvent bénéficier de différentes aides, comme l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou l’aide-ménagère de l’aide sociale. Les personnes en perte d’autonomie ont le droit d’embaucher des intervenants pour se faire accompagner dans la réalisation des tâches du quotidien. Les professionnels des agences spécialisées possèdent généralement les compétences nécessaires pour accompagner les seniors. En fonction de leurs besoins personnels, ils peuvent les aider avec les travaux de jardinage, le ménage, le repassage ou d’autres activités similaires. Selon les cas, ils leur proposent même un accompagnement personnalisé aux sorties. Les professionnels qualifiés et expérimentés de l’agence Générale des Services de Lyon vous offrent une gamme très diversifiée de prestations sur mesure à domicile. Au-delà des services de livraison et de téléassistance, ils peuvent également prendre en charge la garde d’animaux et diverses tâches de bricolage et dépannage. Pour obtenir un devis gratuit, il suffit de remplir le formulaire standard qui est disponible sur leur site Internet.

[...]

Après le choc suscité par son annulation l’an dernier suite aux attentats de Paris, la Fête des Lumières revient cette année à Lyon dans une nouvelle formule apte à garantir sa sécurisation. Entre le 8 et le 10 décembre, la Fête des Lumières aura une saveur particulière : l’évènement revient en force cette année, un an après son annulation consécutive aux attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Pour adapter ce rendez-vous aux exigences techniques imposées par l’état d’urgence, toujours en vigueur sur l’ensemble du territoire France, la calendrier de la manifestation a été réduit à trois jours, comme son périmètre et ses horaires. Ainsi, l’ensemble des animations débuteront à 20 heures et se termineront vers minuit afin de permettre aux forces de l’ordre de concentrer leur surveillance sur des plages réduites. La Fête sera essentiellement circonscrite aux 1er et 2ème arrondissements, à savoir sur la Presqu’Ile, dans l’axe formé par les trois places Sathonay, Terreaux et Bellecour. De l’autre côté de la Saône, le Vieux Lyon aura sa part de lumières, comme la basilique Notre-Dame-de-Fourvière. Patrouilles dans toute la ville Chacune de ces zones seront sécurisées par 62 points d’entrée et de sortie où les agents procéderont à des contrôles, des sacs notamment avec possibilité de fouilles aux corps lorsque des personnes se présenteront avec des manteaux larges. Selon les informations fournies par la préfecture du Rhône, jusqu’à 160 pompiers et 750 policiers et militaires seront mobilisés pour assurer la sécurité de la foule. Un dispositif qui reprend, peu ou  prou, les mêmes plans qui avaient été établis  à l’occasion de « l’Euro2016 et notamment autour de la Fan Zone place Bellecour » indiquent les services de l’Etat ? Des « moyens lourds d’intervention spécialisés (RAID , BRI, BAC) » seront déployés au sein du périmètre de la Fête des Lumières », alors que policiers et organisateurs patrouilleront dans le reste de la ville.

[...]